Une composition réussie

Une composition réussie. Les éléments se posent, chacun à sa place.

A la recherche d’une composition réussie

Après quelques jours d’indisponibilité, je reprends mes balades. Vous n’allez pas me croire, mais c’est par hasard que je me retrouve à proximité de l’eau. Le ciel est chargé de jolies cumulus et j’espère trouver des reflets de ces derniers sur le miroir d’eau. Les bordelais et les touristes sont présents un peu trop en masse. Je tourne autour du bassin, l’appareil pré réglé, prêt à shooter. Les séquences du fontainier s’enchaînent, et on peut pas dire que j’enchaîne les prises de vue. Je cherche un peu tout et rien. J’ai une large propension à l’intégration dans mes compositions du moment de parapluies, chiens et de couples. En revanche je m’éloigne régulièrement et de la règle des trois F ! Trouver mon bonheur dans une composition réussie agrémentée d’un point de vue original n’est pas aisé. Encore faut-il définir ce qu’est une composition réussie… J’avais abordé la composition symétrique, en faisant référence à un livre de Michael Freeman : l’Image. Cet auteur publie énormément de livres sur tous les sujets photographiques. Faites un tour sur les vieux bouquins, il me semble beaucoup plus complet et sont beaucoup moins cher en occasion.

Tous à leurs places

Revenons à nos moutons …
La pluie est absente, les couples sont séparés, il ne reste qu’un petit chien attiré par son maître dans le brouillard du miroir d’eau. L’homme et le chien sont bien détachés. La bête est de profil, ce qui est plus identifiable que de face. L’idée me vient de composer l’homme et son molosse semblant sortir d’une épaisse brume.
Je ne suis pas bien placé. Je galope pour prendre l’angle. Petite digression ici: non le gros zoom ne sert à rien, lorsque l’on n’est pas dans l’axe, on n’y est pas !
Ça y est ! J’y suis !
Et hop, j’ai sa copine, amie ou femme ou les trois en même temps se plante devant moi pour photographier les deux animaux. Je n’ai pas le cœur à jouer à saute mouton et je me dis que l’on va l’intégrer intelligemment dans la composition (enfin intelligent c’est à voir…).
Et Bing, un badaud décide d’accélérer le mouvement. Fatigué, je déclenche le tout machinalement.

Évitez la poubelle

Après quelques jours, je décide de vider ma carte mémoire. Tour rapide sur Lightroom, (Tiens, il faudrait que je vous fasse un article sur ma manière de trier; je suis un peu particulier sur la chose…). Cette série que je pensais mettre à la poubelle aussitôt prise, m’attire. La forme du chien, bien découpée, et le personnage de gauche posent les éléments. Cerise sur le gâteau, un personnage passe au loin pour finir de compléter le tableau. Tous les plans fonctionnent.
La petite ombre vient de la gestion du contre jour. Le cliché est hyper contrasté, le ciel donne trop de lumière et je n’ai pas la douceur de la brume. Composition réussie, mais je suis plus que perplexe sur le développement… 
Si une morale peut émerger de cette expérience de composition réussie : ne jamais trier ses photos immédiatement sur l’appareil ! La fonction « poubelle » devrait être absente ! 
 

Attention, prochainement parution du Zine de Mars Avril 2018 ! Ne le ratez pas et inscrivez vous pour être averti !


 

4 commentaires

  1. Ne jamais jeter directement sur l’appareil en effet. La composition est réussie en effet, en partie grâce au beau jeu de regards entre les personnages.

    1. Tout à fait, comme quoi il ne pas jeter les photos trop vite… La gestion de la lumière sur le contre jour ne m’emballe pas beaucoup. J’ai dû atteindre mes limites sur Lightroom.

Laisser un commentaire