Les enseignes bordelaises

Enseignes bordelaises . Biscuits Leon

Les enseignes bordelaises

Bordeaux est longtemps restée dans son jus. Les décisions d’aménager les quais, d’imposer un centre piétons et la mise en place de lignes de Tram font sortir peu à peu cette cité de sa léthargie. Cette pause de quelques années a eu l’avantage de garder des vestiges du passé. Le promeneur usant de lenteur (c’est ma manière de faire de la photo) peut y débusquer des vestiges, usés par le temps, prêts à disparaître sous le premier ravalement. Il y a les coffrages de bois peints qui recouvraient les façades de pierre. Il en reste un exemplaire cours Victor Hugo. Une autre particularité bien bordelaise réside dans le volume des rues qui ont gardé l’inscription du nom de la rue gravé dans la pierre. Plus étonnant, on peut suivre les péripéties de l’histoire dans le changement du nom au cours du temps. Tout cela est assez connu et je préfère aujourd’hui papoter sur les enseignes bordelaises, celles  d’artisans ou de commerces subsistant d’un autre âge.

Derrière chez moi, savez vous quoi qu’y a ?

Derrière chez moi, savez vous quoi qu’y a ? Sans faire le Charlot (pour les très jeunes, l’interrogation est le titre d’une chanson d’un groupe loufoque des années 70) j’ai remarqué sur un bâtiment, l’enseigne peinte d’un constructeur de voiture aujourd’hui disparu : Datsun. Il y a aussi, les vestiges d’un menuisier, d’un fabriquant de liqueur, et même une fabrique de fils et câbles, tous fermés depuis bien longtemps. Tout ça sur deux ou trois rues. Mémoires d’un quartier, le visiteur attentif peut en découvrir partout dans la ville. Même au centre, lieu si prompt à subir des ravalements à coups de placo et meuleuse, les enseignes peintes ou gravées dans la pierre fleurissent. Souvenirs d’usines, d’artisans qui étaient au cœur de la cité, remplacés par des commerçants de bouche et maintenant par des boutiques de fringues. Je ne suis pas certain qu’il faille se réjouir de cette évolution.

Un de mes spots

La photo du jour a été prise sur un de mes spots dans l’hyper centre de Bordeaux. L’endroit n’a pas une superbe lumière. On manque de recul mais j’aime à y passer, et attendre l’imprévu. L’attente peut être très, très longue car peu de personne passent dans cette rue. Je n’ai pas encore réussi à l’utiliser pleinement. Ça viendra … ou pas.
Si vous êtes sur Bordeaux, ou si vous y passez pour une petite visite, engouffrez vous dans le dédale des petites rues, ralentissez et inspectez les façades. les vielles enseignes bordelaises. L’histoire de la rue y est certainement inscrite.

Avant de repartir, une petite info, j’ai retravaillé le site à la demande de certains (es). L’espace galerie était inutilisable et on se perdait dans la structure du site. Il dispose maintenant d’un page d’accueil, d’une partie Blog, et d’un espace galerie pour découvrir les séries actuelles Londres, Garonne, Fête foraine,… Bonne découverte et laissez moi vos impressions.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.