Insomnie

Lacanau démontage Novembre 2017 développée lors d'une insomnie

Insomnie

2h00 du matin, j’ouvre les yeux et je suis frais comme un gardon. J’ai 4 h de sommeil derrière moi, l’insomnie est là. J’ai commencé le travail en service décalé en 1988. Depuis 2010, j’ai des horaires plus compatible avec mon âge. Mes réveils sont mes compagnons. La peur de ne pas entendre la sonnerie ou de l’éteindre instinctivement impose la possession d’une petite collection. Un prés du lit, un autre à l’autre bout de la chambre m’oblige à me lever. Après plusieurs années de ce régime, le cerveau réveille l’organisme juste avant la première sonnerie. Maintenant, il me réveille à toutes heures. J’ai appris à ne plus lutter pour trouver le sommeil. J’attends patiemment la phase suivante en lisant. Un écouteur dans l’oreille diffuse de vieilles émissions de France Culture : aujourd’hui, musique poly symphonique en Afrique avec un ethno musicologie diffusée la première fois le 14 novembre 1978. Top ! Depuis que j’ai Lightroom, la version mobile sur IPad m’offre une autre occupation : le développement des photos.

Plage d'Arcachon développée lors d'une insomnie
Plage d’Arcachon

Rivages

Je revisite des clichés mis à la poubelle lors d’une précédente sélection. La nuit, la musique, les chants africains et l’insomnie apportent une autre vision. Des photos éliminées deviennent intéressantes. Des photos oubliées au profit de plus alléchantes surgissent.
2h45 du matin, j’attaque le développement. C’est une photo prise à Arcachon lors de la série sur « Et je m’en vais au vent mauvais« . Le ciel chargé, la plage déserte, la douche érigée comme une vigie avec son ombre horizontale composent  le cliché de manière simple et efficace. J’ai presque envie de faire un format carré avec la fontaine au centre.
3h00 du matin, j’attaque une photo laissée de côté après plusieurs tentatives de développement. Le résultat me convient et pour le coup, le format carré est à l’honneur. J’ai peut être un peu trop forcé sur le masquage de la plage. Maintenant que je vous le dis, vous allez tous le voir !
3h28, j’attends toujours le fameux cycle pour tenter de me rendormir. Je commence mon billet trihebdomadaire. Le thème ? L’insomnie évidemment !
4h17, je baille. Je vais écouter mon corps et replonger dans le sommeil pour deux bonnes heures.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.