Lacanau aux tiers

La règle des tiers à Lacanau

La règle des tiers

Je vous ai déjà parlé de ma passion pour Lacanau l’hiver.  J’en ai profité pour regarder un peu la compositions des photos réalisée. Après avoir joué sur les masses, les lignes, il est temps de mettre Lacanau à La règle des tiers. Si vous avez la possibilité de regarder un bouquin de Michael Freeman, il y explique particulièrement bien la composition . C’est en arrivant sur le parking presque désert, balayé par le vent, qu’un groupe de personne attire mon attention. Plusieurs clichés partent, mais les personnages se superposent. Je n’arrive pas à trouver un équilibre. Je plante le groupe à droite, à gauche de la photo et même en plongé, il manque une ligne, une géométrie. En clair, il me manque un idée ou un fond.

Toujours se déplacer.

Les autocollants sur un poteau entrent dans le champ. Ils me plaisent avec la mer en furie au loin. je vais peut être changer de sujet et me concentrer sur ce bout de papier. Je cherche un cadrage, j’évite le plein centre. Je ne suis pas un adepte des cadrages verticaux, je reste en paysage. Je décale le poteau sur la droite, le groupe apparaît. On en fait une ! mais les personnages se superposent. On a plus l’impression de taches sur la photo que de promeneurs. Et puis , il me manque quelque chose en bas pour fermer le cliché. En baissant un peu l’appareil, la barrière entre dans le champ et donc dans la composition ! Moi qui voulait une assise, elle est parfaite. Reste à savoir si je vais avoir de la netteté dessus. Je suis un peu limite à f/16 par ce temps. Il ne reste plus qu’a attendre une jolie répartition des personnages. La règle des tiers semble pas trop mal respectée !
Comme quoi , si l’on ne trouve pas son cadrage (et même si on l’a trouvé, une belle surprise peut arriver !), il faut toujours se déplacer !

Cela parait bien simple

Tout cela parait bien simple pour respecter la règle des tiers, mais je n’y pense jamais lorsque je photographie. C’est toujours après que je me dis : tiens je suis aux tiers, ou alors tiens, les masses s’équilibrent. Lorsque je suis dehors, je ressens plus les règles que je ne les invoquent. Cela me plait plus comme ça, ou j’ai l’impression qu’il me manque quelque chose.

3 commentaires

  1. Bonjour
    J’aime les personnes qui prennent le temps d’observer, d’attendre, de scruter , de patienter encore et encore , jusqu’à ce qu’elles obtiennent la prise de vue désirée. Une vraie composition.
    Je n’aime pas les trucages photos, mais, les deux personnages dans l’eau … pourrais tu voir si sans eux il ne pourrait pas y avoir un autre « tiers » ? (ciel,eau,avant plan) ?

    1. Il va falloir que j’utilise Photoshop et je suis nul sur le sujet. Je ne comprends rien aux calques etc… (C’est une des raisons de mon arrivée tardive au numérique.)
      Peut être que c’est juste comme supprimer des pétouilles. Je vais essayer.
      Ce qui me gène, c’est le chien en bas du groupe de personnes. Il est mal défini et casse un peu cette partie de la photo.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.