Mémorial Lady Di et Dodi dans le grand magasin Harrod’s

Harrod's, mémorial Lady Di et Dodi Al Fayed London

Harrod’s  

Nous continuons nos balades photographiques dans Londres et nos pas nous amènent chez Harold’s. Le grand magasin anglais appartient à la famille Al-Fayed dont le fils Dodi a connu une romance avec Lady Di. C’est la rėfėrence ultime de la consommation et du luxe ou trônent les grandes marques françaises du parfum, des cosmétiques, de la mode et même … de l’épicerie fine ! Le tout sur 92 000 m2 et 7 étages dans une architecture « too much ». Les grandes marques françaises sont sur-représentées : Dior, Chanel, Cartier… Elles sont prises d’assaut par de nombreux consommateurs asiatiques.
La décoration intérieure est particulièrement chargée. Tout est dorure, niches lourdement ornées présentant des modèles de robes, murs recouverts d’ornements donnant un sentiment d’oppression désagréable, certainement en raison du décalage entre le monde du paraître, le temple de l’achat et de l’apparence du bon goût à l’anglaise et notre monde de salariés français.

Mémorial Lady Di et Dodi Al-Fayed

Dans ce dédale de salle, il est difficile de retrouver la sortie ! Nous sommes perdus et nous avons découvert un escalateur dans une décoration évoquant l’Égypte antique. Direction la descente, c’est souvent le plus simple pour sortir… Au détour d’un palier, en son milieu, nous tombons sur un mémorial à Lady Di et Dodi Al-Fayed. Une alcôve, richement décorée ( remarque tout est richement décoré. ..) Un autel de marbre, des cierges, des fleurs fraîches et deux portraits unis par l’enlacement des cadres. Des personnes passent, se recueillent, et gardent le souvenir des icônes, images éternelles et superficielles d’une l’Angleterre éternelle. Voilà qui est bigrement étrange ! Il m’était impossible de partir sans « mitrailler » la scène. Je n’ai pas franchement besoin d’attendre le client, une petite queue se forme. Personne ne fait attention à moi, j’ai tout le temps de cadrer.
C’est en rentrant à Bordeaux que j’ai appris qu’un deuxième monument à la mémoire du couple est érigé chez Harold’s. Le bronze représente le couple, se tenant par la main et se regardant dans les yeux. Leurs mains unies libèrent un albatros qui s’envole. Malheureusement, je n’ai pas pu le voir. Il devait y avoir des photos de pèlerins à shooter !

Les marchands du temple ont leur nouvelle « Madone ».

Info Flash Spécial Paris-Match,

La statue de Lady et Dodi va être  déboulonnée !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.