Marathon de Bordeaux : la messe

La messe du marathon de Bordeaux.

Marathon de Bordeaux

Fin mars se déroule un classique de la course à pied : le marathon de Bordeaux. 18 000 coureurs se sont élancés depuis Quinconces. Le parcours traverse la ville de la Garonne vers la rive droite en s’enfonçant profondément rive gauche. Marathon, semi marathon, courses relais sont au programme toute la journée.
J’aime à faire des parallèles. Pas les barres (pfff c’est nul comme jeu de mots), mais associer des idées ou des faits. Place de la Bourse, les enceintes de la sono avec des spots lumineux en forme de croix (voir la photo) titillent mes neurones. Ou suis-je ? Quelle est cette cathédrale ? Pourquoi toutes ces personnes sont elles en communion ? C’est une messe ?

Une messe

Tout à l’air bien orchestré, c’est le matin, les diacres vêtus d’un tee shirt bleu s’affairent à l’organisation des barrières, sonorisations, badges, circulations des personnes, distributions de dossards… Les images pieuses des sponsors habillent la place, en diffusant la bonne parole. Celle du vin de messe : Isostar. Dans le pays du Pessac Leognan c’est un comble ! Il y a aussi l’ampoule de l’huile sainte : le baume du tigre !
Trêves de plaisanteries, les choses sérieuses commencent. Le moment arrive pour les apprentis marathoniens de finaliser le catéchisme qu’ils ont suivi ces dernières semaines sous l’œil et les conseils de leurs parents. Le baptême arrive, courir de 400 à 1200 m suivant l’âge. Ils reçoivent à la fin de la course, la récompense ultime. L’inscription au grand livre des initiés au rite sur le registre paroissiale bordelais : l’inscription au classement !

la liturgie.

La liturgie à ses figures imposées, la visite du village, le retrait des dossards et l’accès dans le saint des saints : le sas ! Le retrait du dossard est un point essentiel. Une longue procession s’installe sur les quais dès le matin. Pas à pas, les pèlerins se suivent, entrent sous le chapiteau sacristie et accrochent au dos du maillot ce qui sera leurs croix durant la soirée . Il deviendra la relique, rangée avec attention, preuve de la participation au pèlerinage.

Les apôtres.

Dans le village et sur la scène principale, les apôtres de la course encouragent avec attention et bienveillance les fidèles. Tout le monde s’aiment dans l’univers des marathoniens et de ceux qui affrontent leurs propres limites (sauf cet e…..é qui est devant et que je n’arrive pas à dépasser).
J’ai découvert sur la bible des coureurs, un curé bien particulier pour emmener les pèlerins : le meneur d’allure. Il participe à la course avec une chasuble portant une flamme dans le dos. Il réalisera la course dans un temps bien défini (1h30, 1h45…). Vous devez courir avec celui qui correspond à votre temps. Chez les militaires, c’est le sergent. À l’usine, c’est le contremaître. Ici c’est le meneur d’allure.

Georges, à toi.

Voilà qui me conforte dans ma décision de vivre à l’écart de cette place publique,
Serein, contemplatif, ténébreux, bucolique…
Refusant d’acquitter la rançon de la gloire,
Sur mon brin de laurier, je dormais comme un loir.

Il n’y a qu’un seul missel que vous devez avoir : Zine, le cahier photographique.
Recevez le pour ne pas rater la messe bimensuel.

Amen

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.