Pont de pierre dans un sac de coton

Brouillard au pont de pierre

Pont de pierre dans un sac de coton

Lors d’un dernier post, je vous indiquais ma manière de pratiquer la photo. Pas de lourd sac à dos, un appareil dans la main, je vais ou mes pas me conduisent. Régulièrement, je me retrouve à proximité de la Garonne, du pont de pierre, des berges, des lieux de sport et de détente. Ces balades n’ont pas lieu que le samedi ou le dimanche, régulièrement, je profite du retour du travail pour baguenauder le nez au vent. En ce moment, c’est assez difficile. Un mauvais trou dans la chaussée, amena ma cheville dans une position inconfortable qu’elle refusa. Depuis, ma cheville est accompagnée d’une attelle. Elle bénéficie aussi de bandage de glace et de massage régulier. En clair, elle se fait chouchouter !
Question photo, vous comprendrez qu’il est difficile d’être très productif, mais j’espère reprendre dès ce week-end mes petites promenade photographiques. J’ai une petite idée derrière la tête.

Pont de pierre sans voitures

Depuis cet été, le pont de pierre de Bordeaux est interdit à la circulation. Cet ouvrage historique montre des signes de faiblesse et va subir des travaux de renforcement. Un point sur l’ampleur des travaux a été fait sur la presse locale. A la lecture, je découvre que des hydroliennes, face à la maison de écocitoyenne testent la production d’électricité grâce aux flux de l’estuaire.
Si vous n’êtes pas encore passé dans le coin, je vous invite à profiter du silence régnant dorénavant sur le pont sans voitures. Seuls quelques trams et vélos s’aventurent sur la chaussée. Même pour des photos du lieu, il n’est plus nécessaire d’attendre la bonne conjonction des feux pour obtenir une image sereine sans voiture d’un pont de pierre qui s’évanouit dans le brouillard matinal.

Avant de nous quitter, n’oubliez pas de consulter et de vous inscrire au WebZine Cahier photographique




Laisser un commentaire