Se reconcilier avec les graffitis

GRaffitis et Espace Darwin

L’espace Darwin et ses graffitis

Il est 23h30 et je n’ai pas publié aujourd’hui. Mal dormi à cause d’un rhume tenace, la fin de semaine m’a conduit directement sur le canapé avec une boite de mouchoirs cet après midi. Cette sieste très, très prolongée a au moins eu le bénéfice de me mettre en relative pleine forme au moment d’aller se coucher.
Donc, nous restons sur le nouveau terrain de jeu : l’Espace Darwin. J’avais fait un billet sur l’historique des anciennes casernes Niel avec comme support un des graffitis de Selor. L’occasion est forte de prolonger la découverte du lieu et des graffitis. Lorsque vous entrez dans l’espace, sur la gauche un « couloir » avec une jolie structure en bois coffrant un escalier. Vous arrivez sur des constructions en ruines, uniquement des murs, pas de toits, ni fenêtres que des murs ! Le rêve des graffeurs.




Un espace propice à la composition

L’ensemble des pièces forment des lignes horizontales, verticales. Le partie de mur et les ouvertures dans les murs offrent aussi des cadres intéressants. Tout un univers propice à la composition.
Le jour ou j’ai débarqué à l’Espace Darwin, il faisait froid. A part des skateurs, peu de monde s’aventurait en dehors des endroits couverts. La lumière était la grande absente. Souvent seul, j’ai attendu pas mal de temps que quelqu’un daigne entrer dans mes cadres. Lorsque je voyais quelqu’un arriver, j’essayais de me positionner pour qu’elle participe à la composition. Nombre ont fait demi tour et j’ai fait plus d’une fois chou blanc. En m’avançant, suite à ma décision de partir voir si j’étais ailleurs, deux personnes (peut être des graffeurs) contemplent une oeuvre fraîche sur le mur. Ils ne disent rien. Fument une cigarette tranquillement. Reste un bon moment, ce qui me permet de les associer au graffiti sympa sur le mur. Je tourne cherchant un autre plan. Ils partent sans un mot avec leurs sacs.

J’ai bien l’impression que je vais revenir souvent dans le coin… Si vous avez des bons coins à photo dans le coin, laissez moi un message… En attendant, allez visiter la page du WebZine, cahier photographique bimestriel.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.