Seul dans la ville.

Seul dans la ville. Mériadek

Seul dans la ville.

Les fêtes, le travail, le temps qui n’est pas propice aux balades, mon stock de photo fond comme neige au soleil. C’est l’occasion de fouiller un peu et de proposer des photos que je n’ai pas voulu diffuser pour diverses raisons.
Aujourd’hui, je vous emmène dans le quartier Mériadek. Tout proche du centre, cette ensemble architectural moderne, sur plusieurs niveaux, avec des courbes, des coursives est un vrai plaisir pour le photographe. Assez désert, les rares passants s’intègrent à l’architecture et paraissent seul dans la ville. D’ailleurs, vous pouvez retrouver quelques uns des tirages déjà publiés sur ce site ici ou .

Des courbes.

Deux types de bâtiments se disputent l’espace : les classiques surfaces vitrées des immeubles de bureaux et les façades arrondies, mémoire de l’architecture initial du lieu. C’est dans ces cursives en ogives que je découvre ce personnage. Immobile, il attend, ne bouge pas, tout est désert autour de lui. Le sujet idéal ! Je m’approche, il s’appuie sur la rambarde du pont. Étonnant , personne ne passe jamais sur la route en contrebas hormis deux ou trois voitures. J’ai un magnifique cadre arrondi. J’en profite. Je m’approche. Il ne bouge toujours pas. Je tente d’utiliser les diagonales sur la gauche, mais cela ne donne rien. Il se relève avec une extrême lenteur et s’éloigne doucement. Je le suis. Il s’arrête de nouveau et reste immobile. je tourne, cherche un angle. Je ne trouve pas de cadrage, il repart. Après quelques minutes, nous arrivons sur l’esplanade. Grand espace vide bordé d’immeubles de tous les cotés, nous sommes seul dans cette immensité. Je ne peux pas rater cette photo d’un homme seul dans la ville. J’ai publié ce cliché sur ce site (Article Ma solitude), c’était mon choix à l’issu de cette sortie.

Mériadek

Ne pensant que passer à Mériadek, je n’imaginais pas y réaliser autant de photos. Cet environnement se prête admirablement au thème de la solitude, de l’isolement de l’homme face à une ville grouillante. Les clichés y sont difficiles. Peu de passant, espace assez restreint et des gammes de gris assez peu contrastés complexifient la démarche. Mais c’est peut être ce qui va m’attirer sur ces lieux avec un nouveau thème « Seul dans la ville ».

2 commentaires

    1. Merci beaucoup, j’ai eu un peu de mal à cadrer l’arche. Légèrement bancale, mais les lignes du sol ont été privilégiées pour une plus belle assise 😉

Laisser un commentaire